Créer un site internet

les papillons

Menace sur les papillons

 

Aujourd'hui, les papillons risquent de nous manquer à la belle saison.

 

En Europe, plus des deux-tiers des espèces de papillons voient leur effectif en baisse. Aux États-Unis, le nombre de monarques, papillon migrateur emblématique, ne cesse de baisser depuis plus de vingt ans. La situation des papillons n'est qu'une illustration du déclin global de la biodiversité, un phénomène planétaire, principalement dû aux activités humaines et à leurs conséquences sur les milieux naturels.

Inquiétude en France

Selon la Société entomologique de France (SEF), les papillons souffrent surtout de la généralisation de l'usage des pesticides depuis des décennies. Mais d'autres facteurs entrent en jeu,   changements climatiques, remembrement (disparition des haies) et '' le syndrome de la nature propre ''. Les bords de routes, les talus urbains, jadis fauchés à la main, sont nettoyés par des machines qui broient littéralement les chenilles.

Conscientes de cette situation, certaines collectivités locales mettent en place, ça et la, des calendriers de tonte respectueux du cycle des papillons, des programmes d'implantation de haies ou de bordures de routes qui favorisent certaines espèces de papillons, l'abandon des insecticides toxiques au profit de produits moins destructeurs.

Pour la SEF ces quelques mesures vont dans le sens d'une amélioration, mais les papillons de France restent « en état de survie» 

Que faire à notre échelle

A part les piérides du chou ou du navet les papillons de jour présents dans les jardins sont inoffensifs et  ont pour nom  robert le diable, vulcain, citron, argus bleu, petite tortue, paon du jour, belle dame, moro-sphinx, machaon. Tous jouent un grand rôle dans l'équilibre du biotope.Ils assurent la pollinisation des fleurs du jardin, certes plus modestement que les abeilles et les bourdons. Ils constituent une nourriture abondante pour de nombreux prédateurs : oiseaux, hérissons, chauve-souris, araignées, insectes carnassiers... Les papillons concourent donc à la biodiversité et à la présence dans le jardin d'un grand nombre d’auxiliaires fort utiles pour limiter les populations des papillons nocturnes les plus nuisibles aux cultures.

 Le premier geste à faire est bien entendu de proscrire l'usage d'insecticides. Il est tout aussi important de réserver aux insectes des abris( paillis au sol, lierre sur les troncs...) Plantez au moins un arbres aux papillons (Buddleia) il les attirera au jardin ou d'autres espèces fleuries. Laissez une place aux herbe folles, qui servent de nourriture aux chenilles. L'ortie à elle seule, abrite les chenilles du vulcain, du paon du jour, de la petite tortue, de la carte géographique. Préférez les prairies fleuries, pensez à mettre dans vos parterres de fleurs des espèces endémiques, c'est à dire présentes dans la campagne environnante (achillée millefeuille, marguerite, primevère, bleuet, coquelicot, sauge des prés) et qui sont des hôtes naturels de nos insectes et papillons.

Joseph Barrais SHM53

Paon du jour 1
Le grand machaon 1

Date de dernière mise à jour : 23/09/2016

×